• Accueil
  • > Recherche : serie heros saison

Heroes: série la plus téléchargée au monde !

30082009

L’institut Big Champagne vient de publier le classement 2009 des films et séries les plus téléchargé dans le monde, par la voie des torrents. Il révèle que si Heroes ne réalise pas les chiffres d’audiences espérées par NBC, le show reste extrêmement populaire auprès des internautes. 

Le Top 10:

  1. Heroes: 54 562 012
  2. Lost: 51 151 396
  3. 24: 34 119 093
  4. Prison Break: 29 283 591
  5. House: 26 277 954
  6. Fringe: 21 434 755
  7. Desperate Housewives: 21 378 412
  8. Grey’s Anatomy: 19 916 775
  9. Gossip Girl: 19 706 870
  10. Smallville: 19 598 999 

Vous remarquerez que les trois séries les plus regardées la saison dernière (CSI: Crime Scene Investigation, NCIS et The Mentalist) ne figurent pas dans ce classement.  Du côté des films, c’est Watchmen qui a été le plus téléchargé (16 906 452). Qu’en conclure?

  • Tout d’abord, les super-héros ont le vent en poupe^^
  • Les séries sont trois fois plus sujets au téléchargement que les films: le 1er du classement des séries, Heroes a été téléchargé 54 millions de fois contre 17 millions de fois pour le 1er du classement films, Watchmen.
  • En un an, les visites sur les sites de torrent ont pratiquement doublé.  



Nicholas D’Agosto jouera dans Maxim’s Mardi Gras

26012008

Nicholas D'Agosto jouera dans Maxim's Mardi Gras  dans Non classé 32093209gi9L’interprète de West dans la seconde saison de Heroes, Nicholas D’Agosto, vient de rejoindre le casting du film, Maxim’s Mardi Gras. Dans cette comédie écrite par Josh Heald et réalisée par Phil Dornfeld, Nicholas donnera la réplique Bret Harisson, le héros de la série Reaper.

Maxim’s Mardi Gras raconte l’histoire de trois amis qui partent à la recherche d’une soirée afin d’aller fêter le Mardi Gras. Sexe, jolies filles, blagues et fêtes seront au rendez-vous pour nos héros.

Le début du tournage est prévu pour le 29 avril, en Nouvelle-Orléans.




Thomas Dekker parle de son départ de Heroes

13012008

Thomas Dekker parle de son départ de Heroes dans Non classé 080111jn4Thomas Dekker, l’interprète de Zack dans la saison 1 de Heroes, est aujourd’hui le héros d’une nouvelle série de la FOX, The Sarah Connor Chronicles. Les événements de la série se passe entre le film Terminator 2 et Terminator 3. A l’occasion de la diffusion prochaine de la série (le 13 janvier), Thomas a accordé une interview au site TV Guide. Il y parle notamment de son départ de Heroes. Voici ce qu’il dit:

TV Guide.com: Il semble que la décision de quitter Heroes n’a pas été difficile.
Thomas Dekker: Ca n’a pas du tout été difficile. J’étais supposé n’être que dans le premier épisode de Heroes, et je n’ai jamais eu de contrat. Chaque épisode dans lequel je tournais… était une surprise. J’ai passé des auditions pendant tout ce temps dont pour le rôle de John Connor dans Terminator. Quand je l’ai eu, la production n’était pas vraiment ravie. J’ai eu une conversation téléphonique de trois heures avec Tim Kring et il m’a demandé de ne pas y aller. Mais je respecte vraiment les scénaristes et producteurs de Terminator et j’ai tissé des liens avec eux. Je n’ai jamais tissé de liens avec qui que ce soit sur Heroes et c’est très important pour moi si vous voulez créer quelque chose.




L’improbable crossover Heroes / Torchwood !

15122007

A l’occasion du lancement prochain de la seconde saison de sa série Torchwood, la chaîne anglais BBC a diffusé une bande-annonce crossover entre notre Peter Petrelli et Jack Harnkness, le héros de la série british ! La voici:

Image de prévisualisation YouTube




Tim Kring répond aux critiques

1112007

Le site Actu Ciné a mis en ligne un article, Heroes: Tim Kring très optimiste malgré les critiques ! par Mikareport.

Vous pouvez le lire ci-dessous:

Malgré les critiques, le créateur de Heroes, Tim Kring, garde la tête haute. Contrairement à la précédente, la saison 2 fait l’objet de plusieurs remarques, pour le moins peu encourageantes : intrigue incohérente, trop de personnages et manque de réalisation. Autant d’imperfections qui auraient entraîné la déception des fans. Résultat, le taux d’audience de la série populaire a chuté.

Mais tout cela ne décourage pas pour autant Tim Kring, qui affirme que les épisodes 7 jusqu’à 11 sont « les meilleurs qu’on n’ait jamais tournés ». Et lui d’ajouter que la saison courante pourrait être subdivisée en « volumes », dont le premier, intitulé « Générations » est une bombe et marque la fin de la mi-saison.

Très optimiste, le créateur de Heroes ne cesse d’ajouter de nouveaux personnages à sa série et, inévitablement, il y a autant d’histoires à raconter pour seulement une heure de diffusion hebdomadaire. « Nous sommes en train de pousser l’audience à s’habituer au fait que ce n’est pas tout le monde qui apparaîtra sur un épisode », lance Tim. « Les gens ont tendance à se référer à la dernière saison et espère trouver quelque chose qui n’y est pas. Pourtant, nous n’avons pas beaucoup modifié le concept », a-t-il ajouté.

Bref, les plus pessimistes ne sont plus sûrs quant à l’avenir de nos héros. Mais le papa de Heroes n’a pas dit son dernier mot. Tim Kring nous réserve encore des surprises !




Interview de Jack Coleman par Ecran Large

4092007

Interview de Jack Coleman par Ecran Large  dans Non classé 40540sv2Le site internet Ecran Large vient de mettre en ligne l’interview qu’il a réalisé de Jack Coleman (Mr Bennet) à l’occasion de son passage à Paris pour le Heroes World Tour. La voici:

Vous avez fait du chemin depuis Dynastie jusqu’à Heroes aujourd’hui…

Effectivement, il s’agit de deux séries reposant sur un gros casting avec plusieurs intrigues. Même si j’ai passé de bons moments dans Dynastie, le personnage de Mr Bennet dans Heroes est autrement plus intéressant à interpréter.

C’est un personnage aux multiples facettes…

Tout à fait, c’est très amusant de jouer un méchant mystérieux, potentiellement dangereux et diabolique car on réserve toujours les meilleures répliques à ce type de personnage ! J’ai aimé le fait qu’il sache tout sur tout le monde.

(Attention Spoilers !) Ca n’a pas dû vous plaire qu’il devienne gentil…

Je n’aime pas penser en termes de bon ou méchant. Pour moi en tant qu’acteur, il est plus intéressant d’étudier les cotés clairs et obscurs d’un personnage. Mr Bennet est quelqu’un qui peut tour à tour se montrer sombre ou profondément attentionné quand il s’agit de sa fille Claire. J’aime cette dualité chez lui et la saison 2 montre bien à quelle vitesse ce basculement peut s’opérer. (Fin de l’alerte Spoilers)

Que feriez-vous si vous aviez un enfant doté de super pouvoirs ?

J’ai une fille de huit ans qui pense en avoir. Est-ce que ça compte ? (Rires). Tout dépend de quel point de vue on se place : pour moi Heroes est un vrai comic book, dans le sens où Tim Kring (le créateur de la série, NDR) a tenté de brasser différents thèmes de société, comme l’oppression des minorités, à travers ses supers héros qui voient autant leurs pouvoirs comme une bénédiction que comme un fardeau. On peut ainsi décider de les exposer en plein jour comme Hiro Nakamura ou les garder secrets comme Peter Petrelli.

N’est-ce pas aussi et surtout une série axée sur les personnages ?

C’est exactement ça, car si les super pouvoirs sont au coeur de l’intrigue, ils n’en représentent qu’une infime partie. Il s’agit avant tout de personnages amenés à faire des choix avec la découverte de leurs super pouvoirs. Il est d’ailleurs intéressant de les voir du point de vue de deux personnages qui n’en sont pas dotés : Mr Bennet et Mohinder Suresh.

Quel super héros aimeriez-vous être ?

Enfant, j’adorais Spider-Man, justement parce que tel que me le disait Jeph Loeb (scénariste de bandes dessinées ayant travaillé sur plusieurs épisodes de la série, NDR), Peter Parker est autrement plus intéressant que Spider-Man, et c’est justement l’essence même de Heroes. Ne jamais oublier qui est derrière le costume du super héros.

C’est la première fois dans l’histoire de la télévision qu’une série a droit à une tournée mondiale, pensez-vous que c’est à cause du caractère universel d’Heroes ?

Oui car la série insiste énormément sur le fait que partout dans le monde, les gens se rapprochent de plus en plus et se retrouvent connectés les uns aux autres. Il est question de sortir les gens des frontières qui les séparent et de les réunir. D’ailleurs Dennis Hammer évoquaient récemment les achats de la série à l’étranger. Un peu comme un groupe de musique qui part en tournée, pour se faire connaître un peu partout dans le monde, nous amenons la série aux gens et non l’inverse.

Justement, on peut voir avec la création des webisodes, spin offs et comics que la série tend à toucher différents supports…

Oui, nous sommes en train de changer la tradition du simple rendez-vous télévisuel notamment grâce à Internet qui joue un rôle clé dans ce processus.

Que regardez-vous à la télévision ?

Je regarde The Office, je suis devenu un grand fan de Ricky Gervais mais bizarrement je n’ai vu qu’un épisode de la série britannique alors que j’adore Extras ! J’aime beaucoup Dexter, je suivais avant religieusement Scrubs, que je ne regarde plus qu’occasionnellement maintenant. Je continue à regarder Les Sopranos. Cette série a changé radicalement le visage de la télévision. L’une des raisons pour laquelle Heroes est aussi sombre vient du désir des chaînes nationales de se calquer sur les modèles du câble en proposant des programmes de moins en moins aseptisés et plus addictif.

Quel super héros issu de la série auriez-vous aimé être ?

Dans le monde réel, je pense qu’être indestructible comme Claire peut toujours se révéler utile ! Même si la téléportation est un pouvoir génial, j’adorerais voler.

 

 

 




Interview de Jack Coleman par 20 Minutes

1092007

Interview de Jack Coleman par 20 Minutes  dans Non classé 43904309ie020 Minutes a réalisé une interview de Jack Coleman (Mr Bennet) à l’occasion de son passage à Paris lors du Heroes World Tour. La voici:

Les audiences de Heroes en France ont été décevantes, (20,1 % de PDM le 18 août, 28,9 % le 21). Comment l’expliquer ?

Certains s’attendaient peut-être à voir des super héros classiques. Les « Heroes » sont ordinaires, ils ne portent pas des costumes en Spandex. En plus, on peut mettre plusieurs épisodes à accrocher. Après, on est pris !

Il a été dit que la série amenait la culture « geek » au grand public…

C’est vrai, même si des films issus de cette culture comme Superman sont des blockbusters. La série cible les 30-45 plutôt que les jeunes. Ma femme ne connaît pas grand-chose à Star Trek, mais adore Heroes.

La saison 2, en septembre sur TF1, amène une flopée de nouveaux héros…

Oui, mais ce n’est pas juste une addition. Il y aura des interactions entre personnages. Il n’y aura pas trop de héros !




Retranscription de la conférence de presse du Heroes World Tour

30082007

Retranscription de la conférence de presse du Heroes World Tour dans Non classé 450954wk2Le site Fantasy a assisté à la conférence de presse organisée par TF1 à l’occasion du Heroes World Tour. Voici ce qui s’est dit:

Lors de la première saison, beaucoup de personnages meurent. Si vous deviez en ramener un à la vie, lequel choisiriez-vous ?

Dennis Hammer : J’adore la fille avec qui Hiro tombe amoureux, Charlotte. C’était un très bon personnage et une très bonne histoire. J’aimerais qu’elle revienne.
Jack Coleman : Pour ma part ce serait Isaac Mendes, l’acteur Santiago Carbera me manque beaucoup.
Hayden Panettiere : Pour moi ce serait une fille, Tawny Cypress, celle qui joue Simone Deveaux. J’aimerais en ramener plus mais je vais m’en tenir à elle. Rires.
Adrian Pasdar : Heu, oui, absolument… Tous. Si je pouvais les ramener tous !
Le final de la première saison est pour le moins explosif, pouvez vous nous révéler des indices sur la saison 2 ?
Hayden Panettiere
: La saison 2 commencera quatre mois après la fin de la précédente. C’est dur de ne pas déflorer l’intrigue étant donné qu’il reste 3 épisodes en France à ce jour… Disons qu’il va se passer beaucoup de choses dès les premiers épisodes et que les pièces du puzzle vont se mettre en place rapidement, surtout au niveau des personnages. Ces derniers vont se demander ce qu’il s’est passé pendant ces quatre mois.

Une question pour Adrian. Pensez-vous qu’il est difficile de travailler avec un sex-symbol tel que Milo que vous touchez beaucoup dans la série ?

Adrian Pasdar : [Il glisse furtivement sa main dans celle de Milo et répond] Pardon, quelle était la question ? Rires. [Il regarde Milo] Non, sans rire, c’est très dur de travailler tous les jours avec quelqu’un d’aussi charismatique, une telle magnitude et aussi de travailler avec les autres mecs ! Rires.

Pouvez-vous nous en dire plus à propos de la future série Heroes : Origins ?

Hayden Panettiere : [En se tournant vers le producteur] Oui dites nous en plus là-dessus !
Dennis Hammer : C’est une série prévue pour durer 6 épisodes. Chacun sera indépendant des autres sur tous les plans. L’histoire sera différente tout comme les héros. Le but est de les montrer au moment de l’apparition de leurs pouvoirs et de voir comment ils s’en sortent. A savoir également que chacun des épisodes sera écrit et réalisé par une personne spécifique à chaque histoire. Ce sera son point de vue. C’est une expérience nouvelle et fantastique. Kevin Smith va en écrire et en réaliser un, ainsi que d’autres personnes de talent, mais c’est top secret pour le moment… Nous sommes vraiment très excité par ce projet ! La diffusion se fera en mai 2008 aux Etats-Unis.

Milo, quel effet cela vous fait de tenir le sort du monde entre vos mains ?

Milo Ventimiglia : C’est un sentiment très agréable. Je sais que ce que Tim Kring et les autres ont voulu montrer que ce que nous faisons, nos actes, qui font la différence. Alors j’essaye au mieux de représenter ça aux yeux du monde entier et le Herores World Tour est parfait pour représenter le meilleur de nous-même.
Hayden Panettiere : Je suis d’accord avec Milo. C’est super de travailler tous les jours dans ces conditions. C’est un message pour le monde qui est véhiculé en disant que, réunis nous pouvons faire de grandes choses. Etre un héros ce n’est pas avoir des supers pouvoirs, être un héros c’est faire la différence en accomplissant ce qui nous tient à cœur.




Interview de Dennis Hammer par Ecrans

30082007

Interview de Dennis Hammer par Ecrans  dans Non classé about_hammer-9647fA l’occasion de sa venue à Paris dans le cadre du Heroes World Tour, Dennis Hammer, co-producteur exécutif de la série Heroes, a accordé un entretien à Sébastien Delahaye, du site internet Ecrans. La voici:

Après des audiences plutôt décevantes cet été sur TF1, Heroes, série-phare de l’année passée aux Etats-Unis, s’apprête à démarrer sa deuxième saison sur NBC fin septembre. La série américaine, qui raconte le quotidien changé d’êtres humains se découvrant des pouvoirs extraordinaires, devrait pour l’occasion continuer à se multiplier : comics, blogs, sites parallèles, Alternate Reality Games (ARG, un jeu mélangeant histoire fictive et recherches sur le net et dans des lieux réels)… et dès la deuxième saison, Heroes devrait accueillir son premier spin-off (dérivé du concept original), Heroes : Origins, au printemps aux Etats-Unis, avec des réalisateurs issus du cinéma. Kevin Smith (Clerks, Dogma) devrait ainsi réaliser le premier épisode d’Origins.

A un mois du début de la diffusion de la deuxième saison, les producteurs d’Heroes ont d’ores et déjà remis en marche la machine à buzz, qui avait si bien fonctionné l’an passé. Première brique : le site Yamagato Fellowship, introduit par l’un des personnages-clef de la série (joué par George Takei, le Sulu de Star Trek). Le site présente, en anglais, plusieurs héros historiques ou mythologiques (Beowulf, Jason, Thor, Gauvain, Crazy Horse) et surtout Takezo Kensei, un samuraï japonais. Le site consacre à celui-ci un documentaire d’une vingtaine de minutes, découpé en cinq épisodes. Ce qui devrait servir d’introduction originale à un personnage qui, selon la rumeur, sera présent dans la deuxième saison d’Heroes.

Echaudés par le nombre de téléchargements illégaux de la première saison d’Heroes sur le net, TF1 et Universal ont conclu un accord pour la deuxième saison. 24 heures après la diffusion d’un épisode aux Etats-Unis, celui-ci sera visionnable en streaming sur le site de vidéo à la demande de TF1. Les épisodes seront proposés en version originale sous-titrée et coûteront entre deux et trois euros l’unité. Une mesure censée contrer le piratage de la série, en attendant le doublage en français de la saison 2.

Dennis Hammer, co-producteur exécutif de Heroes, était hier à Paris. Il a répondu à nos questions sur l’utilisation que fait Heroes d’Internet, et sur les évolutions de la télévision.

Heroes est l’une des premières séries à avoir autant utilisé le net. Il y a eu des comic-books, des blogs officiels (notamment celui de Greg Beeman, l’un des producteurs de la série) et même un ARG. Pourquoi une telle présence sur le net ?
Dennis Hammer : Le futur est en ligne. La télévision telle que nous la connaissons a changé. Nous devons trouver comment être prêts pour le prochain modèle économique, tout en continuant à fonctionner avec le modèle actuel de la télé. Et donc nous essayons de faire exister la série sur toutes sortes de plateformes différentes, pour être prêts si l’une d’elles se détache. A l’avenir, Heroes ne se regardera peut-être que sur Internet. Aujourd’hui, c’est déjà une des façons dont la série est diffusée. Nous savons qu’il y a beaucoup de monde qui ne la regarde pas du tout à la télévision. Ils en profitent sur le net, d’une façon ou d’une autre.

Pour la saison 2, qui commence fin septembre aux Etats-Unis, le principe reste le même ?
On ne veut pas en faire trop sur un média, on essaye surtout de réussir ce que nous faisons. Nous allons continuer à produire des ressources sur le net, avec les comics, les blogs, l’ARG… Nous travaillons aussi sur quelque chose que nous appelons des « webisodes », des épisodes diffusés uniquement sur le net, avec une histoire différente pour chacun. Il y aura cinq épisodes pour commencer, peut-être dix. Les webisodes introduiront de nouveaux personnages, qui n’existeront qu’online. Peut-être qu’ils intègreront la série ensuite. Peut-être pas… C’est quelque chose que nous n’avons pas encore décidé, et nous restons assez ouverts. Le premier webisode sera probablement diffusé au printemps. Mais on pourrait aussi les diffuser durant l’été, pour conserver notre audience entre deux saisons d’Heroes. Et une façon d’y arriver, c’est d’utiliser le net.

Sur le principe, les webisodes ressemblent un peu à Heroes : Origins, la mini-série spin-off que vous préparez ?
Pour le moment, Origins reste une série prévue pour la télévision. Il y aura six épisodes, chacun avec un personnage, une histoire et un réalisateur différents. Elle ressemblera un peu à une anthologie. Mais en dehors du fait que c’est une série différente des autres sur le principe, elle conserve un modèle économique traditionnel. Nous aurons bien quelques aspects online avec Origins, mais comme chaque épisode est différent, utiliser le net sera un peu plus difficile. Les comics sont plus appropriés dans ce cas.

Enormément de personnes ont regardé la série illégalement sur le net. Vous avez été surpris ?
Non ! (rires) Non, quand on s’intéresse à la télévision, c’est forcément quelque chose qu’on a vu venir. Et c’est arrivé très vite. C’est comme ça que ça marche. Dès que la technologie est apparue, elle a changé la façon de regarder la télévision. Maintenant, les gens regardent la télévision à la demande.

La série marche mal sur TF1 cet été. Pendant l’année, on trouvait sur le net des versions sous-titrées en français quelques heures après la diffusion de l’épisode aux Etats-Unis. Vous y voyez un rapport ?
Je ne sais pas si c’est vraiment la cause. Nous n’avons pas comptabilisé les téléchargements de la série sur le net, mais le chiffre devait être énorme. Une série comme Heroes requiert une certaine attention, un certain type de concentration qu’on n’a pas forcément en été, quand tout le monde a juste envie d’être dehors. Mais ceux qui regardent la série l’adorent, donc tout va bien. Nous sommes contents si la série est regardée, qu’importe le moyen. Les gens aiment Heroes. Surtout en France d’ailleurs.

En parlant de la France, un jeu vidéo Heroes a été annoncé en partenariat avec l’éditeur français Ubisoft…
C’est encore trop tôt pour en parler, d’autant que je ne suis pas exactement sûr de ce à quoi il ressemblera. Mais ce n’est pas pour tout de suite, le jeu est prévu pour fin 2008.




Heroes, cinquième plus grande série de tous les temps !

20082007

Et ce sont les internautes d’Allociné qui le disent ! Le site internet a en effet proposé au public de déterminer quelle était la plus grande série de tous les temps. Le classement établie permet à Heroes d’occuper la cinquième place, devant Buffy contre les vampires mais derrière Prison Break.

Le commentaire au sujet de cette cinquième place de Heroes dit ceci:

A en croire vos votes, le phénomène existe bel et bien ! Âgée d’à peine une saison, Heroes réussit en effet l’exploit de se hisser dans le Top 5 des plus grandes séries de tous les temps.

Un véritable ovni… Loin d’être un fan de comics et de super-héros, Tim Kring a réussi a créer un univers puissant, animée par une mythologie aux possibilités (quasi) infinies. Et pourtant ce n’était pas gagné: à quelques exceptions près, les séries centrées sur des super-héros ont rarement été des réussites. Mais, fondée sur des bases artistiques solides et soutenue par une campagne de promotion massive, la série est devenue très vite un carton.

Aujourd’hui, après une peine saison, les références tirées de Heroes sont déjà passées dans la culture des séries. Allez, tous en choeur:  »Yattaaa !!!!!! »

Et voici le classement dans son intégralité:

  1. Lost
  2. Friends
  3. Desperate Housewives
  4. Prison Break
  5. Heroes
  6. Buffy contre les vampires
  7. 24
  8. Grey’s Anatomy
  9. X-Files
  10. Les Simpson







series tv |
Call of NatSer - Prison Break |
images de winx pour toutes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STARGATE APOLLO
| Vive Naruto !
| vmcarleusienne