• Accueil
  • > Recherche : heroes personnages

Tim Kring répond aux critiques

1112007

Le site Actu Ciné a mis en ligne un article, Heroes: Tim Kring très optimiste malgré les critiques ! par Mikareport.

Vous pouvez le lire ci-dessous:

Malgré les critiques, le créateur de Heroes, Tim Kring, garde la tête haute. Contrairement à la précédente, la saison 2 fait l’objet de plusieurs remarques, pour le moins peu encourageantes : intrigue incohérente, trop de personnages et manque de réalisation. Autant d’imperfections qui auraient entraîné la déception des fans. Résultat, le taux d’audience de la série populaire a chuté.

Mais tout cela ne décourage pas pour autant Tim Kring, qui affirme que les épisodes 7 jusqu’à 11 sont « les meilleurs qu’on n’ait jamais tournés ». Et lui d’ajouter que la saison courante pourrait être subdivisée en « volumes », dont le premier, intitulé « Générations » est une bombe et marque la fin de la mi-saison.

Très optimiste, le créateur de Heroes ne cesse d’ajouter de nouveaux personnages à sa série et, inévitablement, il y a autant d’histoires à raconter pour seulement une heure de diffusion hebdomadaire. « Nous sommes en train de pousser l’audience à s’habituer au fait que ce n’est pas tout le monde qui apparaîtra sur un épisode », lance Tim. « Les gens ont tendance à se référer à la dernière saison et espère trouver quelque chose qui n’y est pas. Pourtant, nous n’avons pas beaucoup modifié le concept », a-t-il ajouté.

Bref, les plus pessimistes ne sont plus sûrs quant à l’avenir de nos héros. Mais le papa de Heroes n’a pas dit son dernier mot. Tim Kring nous réserve encore des surprises !




Heroes en version Lego

26102007

Heroes en version Lego  dans Non classé 567576ua9Vous vous souvenez des Lego, ces petites briques de plastique ? Nous y avons tous joué un jour ou l’autre ! Et bien figurez-vous qu’un fan de Heroes a eu la brillante idée de retranscrire l’univers de la série de Tim Kring en Lego ! Cela va des personnages à la scène finale de la saison 1 !

Pour pouvoir admirer le travail de Jason R. Charette, cliquez ici ! Vous aurez même le droit à un tutorial pour pouvoir à votre tour reproduire ce qu’il a fait !




Des photos d’Elle

26102007

Voici trois photos nous montrant un des nouveaux personnages de la saison 2 de Heroes, je veux bien sûre parler d’Elle, alias Kristen Bell (cultissime Veronica Mars !).

Des photos d'Elle  dans Non classé 6y87687687zo5

858657gu2 dans Non classé

6778787ji2




Nouvelle saison, nouveaux personnages

13102007

De nouveaux spoilers concernant l’arrivée de nouveaux personnages viennent d’être ajoutés. Pour les lire, cliquez ici.




Masi Oka dans Geek Monthly

29092007

Masi Oka (Hiro) s’est prêté à une séance photos pour le site Geek Monthly. On le voit dans la peau de différents personnages, notamment Tony Montana dans Scarface. Je vous laisse admirer notre « Heroes »…

Masi Oka dans Geek Monthly  dans Non classé 4589757ol9

34894899dk4 dans Non classé

89897867by1

1320921390132jk0

L’acteur a également accordé une interview que vous pouvez lire ici (partie 1) et ici (partie 2).




Spoilers sur les épisodes 1, 2, 3 et 4

12092007

Je viens d’ajouter des spoilers issus du National Enquirer. Ils concernent les épisodes 1,2,3 et 4 de la saison 2. Pour les lire, c’est par ici.

J’ai également fait d’autres mises à jour: dans la rubrique Episodes, j’ai ajouté les titres des épisodes 3 et 4. Dans la rubrique Personnages, j’ai remplacé Mr Bennet par Noah Bennet. Etant donné qu’on connait le prénom de Papa Bennet, autant le mentionner !




Interview de Dennis Hammer par Toute la Télé

4092007

Nouvelle interview, mais cette fois-ci c’est Dennis Hammer, l’un des producteurs du show, qui répond aux questions:

Tony Cotte : Heroes : Origins fait énormément parler de lui. De nombreuses rumeurs circulent à son sujet. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Dennis Hammer : Il y a aura six épisodes unitaires avec une équipe de production pour chacun d’eux. Seuls Tim Kring, Jesse Alexander, Jeph Loeb et moi-même seront présents sur l’ensemble du projet. Ce sera vraiment distinct de Heroes avec des réalisateurs et des scénaristes différents. Nous sommes actuellement en discussion avec Kevin Smith (scénariste de Dogma, ndlr) pour travailler sur un épisode. Je ne considère pas Heroes : Origins comme une série mais plutôt comme une anthologie. Nous verrons bien si ce concept est efficace. Pour l’instant, tout le monde est vraiment enthousiaste par ce projet.

Tony Cotte : Il est dit que les téléspectateurs pourront voter pour un des six nouveaux protagonistes afin de le voir intégrer Heroes…

Dennis Hammer : C’est ce qui avait été prévu dans un premier temps. Nous proposerons finalement un concours sur internet où il sera possible d’inventer son propre « Heroe ». Par la suite, nous le créerons pour l’intégrer à des « webisodes » durant l’été 2008. C’est une nouvelle façon de développer l’intéractivité autour de la série.

Tony Cotte : Aucun des protagonistes de Heroes : Origins ne fera donc une apparition dans la troisième saison de Heroes ?

Dennis Hammer : Beaucoup d’acteurs intéressés pour jouer dans Origins n’ont pas forcement envie d’intégrer une série. A la base, ce n’est pas prévu mais tout est possible en fonction des intrigues et des acteurs. Nous sommes ouverts d’esprit.

Tony Cotte : Tim Kring a déclaré vouloir attirer des guest pour Heroes : Origins. Qui aimeriez-vous voir personnellement ?

Dennis Hammer : Nous allons essayer de faire intervenir des guest assez important. Mais nous ne pouvons pas faire de promesses. A ce jour, nous souhaitons nous concentrer sur les scénarios. Une fois que les personnages sont crées et la phase d’écriture achevée, nous ferons passer des castings.

Tony Cotte : Tout a déjà été dit sur le téléchargement de Heroes. Quelle attitude comptez-vous adopter à l’aube de la diffusion de la seconde saison ?

Dennis Hammer : (rires) De nombreuses séries américaines ont davantage de succès après leur sortie en DVD. Peut-être que ce sera notre cas. Beaucoup de gens qui ont vu Heroes ne l’ont jamais regardé à la télévision. Nous parlons ici de l’avenir de l’entertainment. Aujourd’hui, un certain public n’a plus forcément envie de se voir imposer un jour et une heure de diffusion pour suivre un programme. Tout ce que nous pouvons faire est de nous y préparer. Mais je pense que le plus gros est derrière nous. Nous ne pouvons pas empêcher le téléchargement illégal. La seule question que l’on peut se poser c’est comment se faire de l’argent avec ça ? (rires) Et oui c’est toujours le capitalisme (rires).

Tony Cotte : Universal semble miser sur du marketing très en amont pour créer du buzz autour de la série…

Dennis Hammer : Nous ne faisons pas tant de marketing en amont que cela. Nous dépendons avant tout du calendrier et plus particulièrement de la période des Sweeps aux Etats-Unis où nous développons au maximum la promotion. Le World Tour que nous entreprenons en ce moment, coïncide avec la sortie du DVD, la diffusion mondiale ainsi que le lancement de la seconde saison. Cela permet d’attirer l’attention du public et plus particulièrement sur internet où notre cœur de cible se situe. Le succès de Heroes est, en partie, grâce à lui.

Tony Cotte : Kristen Bell (Veronica Mars, ndlr) va intégrer la seconde saison de Heroes. Qui a eu l’idée de sa venue au sein de la série et pour quelles raisons ?

Dennis Hammer : Il était prévu que de nombreux protagonistes fassent leur apparition au cours de la seconde saison. Nous savions que Kristen était fan de la série. Elle a plusieurs amis parmi les acteurs déjà présents. Nous avions également appris qu’elle était à même d’accepter une apparition même si elle ne veut plus forcément consacrer sa carrière à la télévision. Nous lui avons donc parlé d’intégrer la série pour une durée bien spécifique au lieu de lui proposer une saison entière. Je pense que le fait de rassurer les acteurs en leur annonçant d’office leur temps d’apparition va permettre d’en attirer davantage. C’est quelque chose de commun en Angleterre. Les séries britanniques ont très peu d’épisodes et peuvent compter sur la participation de très grands acteurs.

** Attention, cette réponse comprend un spoiler quant à la deuxième saison de Heroes **

Tony Cotte : Kristen Bell était en discussion pour intégrer le casting de Lost. Votre offre financière était-elle supérieure ?

Dennis Hammer : Non (rires). Je sais que l’équipe de Lost la voulait vraiment. Mais ce n’était pas compatible avec son emploi du temps. Tout ce que je peux dire pour le moment, c’est que vous la verrez dès le 5e épisode de la deuxième saison et que son pouvoir est l’électricité.

Tony Cotte : Vous avez déjà travaillé avec Tim Kring sur la série Preuve à l’appui, êtes-vous plus efficace en duo qu’en solo ?

Dennis Hammer : Nous formons une bonne équipe. Nous avons une sensibilité commune et des aptitudes différentes. On peut dire que nous sommes en quelque sorte complémentaires.

Tony Cotte : Il y a toujours des sujets de discorde quand on travaille ensemble. Comment réagissez-vous dans ces cas-là ?

Dennis Hammer : (rires) En fait ça n’arrive quasiment jamais, nous sommes la plupart du temps d’accord. Nous avons la même vision de ce que l’on souhaite créer. Et s’il devait y avoir un choix, c’est lui qui a le dernier mot. Il gagne toujours (rires).

Tony Cotte : Que pensez-vous du générique français de Heroes ?

Dennis Hammer : Ce générique était une demande de notre partenaire français. C’est le seul territoire à le faire à ce jour. Nous souhaitions voir ce que cela donnerait. On peut dire qu’une partie du public l’adore et une autre pas vraiment. Nous n’avions aucun choix de chanson, notre partenaire a entièrement décidé.

Tony Cotte : Personnellement aimez-vous ce titre ?

Dennis Hammer : (rires) On va dire que nous sommes contents de faire des affaires avec notre partenaire français (rires).




Interview de Jack Coleman par Toute la Télé

4092007

Interview de Jack Coleman par Toute la Télé dans Non classé 52685526kc2Jack Coleman (Mr Bennet) est sollicité de partout ! Cette interview est l’oeuvre de Toute la Télé:

Tony Cotte : On dit que Heroes est remplie de clins d’oeil à la culture geek. Qu’en pensez-vous ?

Jack Coleman : « Geek » a une connotation d’obsession. Spiderman a un public geek comme tous les gros blockbusters du genre. Dans le cas présent, on pourrait dire qu’il s’agit d’un public obsédé par le côté science-fiction. Le personnage de Hiro, un employé de bureaux qui rêve avec passion de changer les choses, peut être considéré comme un geek et il est à la fois un des heroes. Nous n’avons pas de Superman dans la série mais seulement des quidams, plus représentatifs des téléspectateurs… mis à part le fait que certains sont quand même très beaux (rires).

Tony Cotte : Selon-vous, à qui est vraiment destiné Heroes ?

Jack Coleman : Le cœur de cible de la série est assez jeune et très équitable entre les hommes et les femmes. Beaucoup de téléspectateurs sont également dans le « middle age » (de 35 à 54 ans, ndlr). Tim Kring est catégorique là-dessus : il ne veut pas cibler uniquement les fans de comics. La série n’aurait pas survécu si tel était le cas. Ma femme, par exemple, adore Heroes et n’est pourtant pas fan de Star Trek & co…

Tony Cotte : Les audiences françaises de la série n’ont pas obtenu le succès escompté. Certains parlent du téléchargement illégal, quelle serait votre explication ?

Jack Coleman : Je sais juste que l’audience a bien démarré en France puis a connu une érosion au fil des semaines. Mais j’ai entendu que Universal était, malgré tout, satisfait. Certains journalistes disent que le public européen est peut-être réticent à un show très américain. Oui, c’est une série américaine mais à la fois universelle.

Tony Cotte : Vous êtes habitué aux productions fantastiques comme Nigthmare Cafe, Kindgom Hospital et maintenant Heroes. Est-ce un genre que vous affectionnez particulièrement ?

Jack Coleman : Je ne suis pas vraiment fan de science-fiction en tant que téléspectateur. Je ne serais pas vraiment l’expliquer mais ces productions ont un attrait allant au-delà de leur genre, et plus particulièrement Heroes.

Tony Cotte : Le final de la première saison a déçu certains fans de la série. Comprenez-vous cette réaction ?

Jack Coleman : Je peux le comprendre. Tout le monde s’attendait à une fin spectaculaire avec effets spéciaux et combats. Mais nous ne sommes pas Spiderman. Nous n’avons pas 200 millions de dollars de budget ! Certains sont passés à côté de la « bataille finale » en s’attendant à un affrontement dignes des blockbusters.

Tony Cotte : Pensez-vous qu’il y ait eu une confusion dans l’interprétation de la série ?

Jack Coleman : S’il y a eu une confusion, ça ne peut pas venir du scénario ou du synopsis. Nous avons toujours dit qu’il s’agissait « de gens ordinaires qui se découvrent des dons extraordinaires ». Sur toutes les photos promos, les protagonistes portent des habits de civil. Jamais on a vu du spandex ! Ca ne ressemble en rien aux X-Men.

Tony Cotte : De nouvelles recrues vont faire leur apparition lors de la seconde saison de Heroes, ne craigniez-vous de voir vos apparitions à l’écran se raréfier ?

Jack Coleman : Cela est applicable pour tous les personnages. Je suis entièrement satisfait du rôle que j’ai et de mon temps d’antenne. Je préfère ça qu’être Kiefer Sutherland ou Hugh Laurie. Ces hommes-là n’ont pas de vie. Leur quotidien est éprouvant. Ils travaillent 15 heures par jour, tous les jours. Et je pense que le nombre important de protagonistes permet d’apporter de la fraîcheur aux intrigues. On ne voit pas les mêmes personnages dans les mêmes scènes semaine après semaine.

Tony Cotte : Etes-vous confiant quant à la durée de vie du vôtre ?

Jack Coleman : Beaucoup de gens meurent dans Heroes, ça peut arriver à n’importe qui. C’est la règle du jeu. Mais j’ai le sentiment qu’il ne faut pas trop s’inquiéter pour mon personnage…

Tony Cotte : Si Noah Bennet venait effectivement à disparaître de la série, qu’aimeriez-vous faire en tant qu’acteur ?

Jack Coleman : J’ai beaucoup de projets. Je travaille également sur un scénario que j’ai écrit. Mais tout cela reste de l’hypothèse. Je suis vraiment bien dans la série et c’est la vie d’un acteur. Nous sommes comme dans un cirque et nous devons l’accepter ou partir. L’une des raisons pour laquelle je fais ce merveilleux métier depuis des années, c’est que je ne suis jamais parti. C’est l’attitude à opter pour perdurer dans ce business.




Interview de Jack Coleman par Ecran Large

4092007

Interview de Jack Coleman par Ecran Large  dans Non classé 40540sv2Le site internet Ecran Large vient de mettre en ligne l’interview qu’il a réalisé de Jack Coleman (Mr Bennet) à l’occasion de son passage à Paris pour le Heroes World Tour. La voici:

Vous avez fait du chemin depuis Dynastie jusqu’à Heroes aujourd’hui…

Effectivement, il s’agit de deux séries reposant sur un gros casting avec plusieurs intrigues. Même si j’ai passé de bons moments dans Dynastie, le personnage de Mr Bennet dans Heroes est autrement plus intéressant à interpréter.

C’est un personnage aux multiples facettes…

Tout à fait, c’est très amusant de jouer un méchant mystérieux, potentiellement dangereux et diabolique car on réserve toujours les meilleures répliques à ce type de personnage ! J’ai aimé le fait qu’il sache tout sur tout le monde.

(Attention Spoilers !) Ca n’a pas dû vous plaire qu’il devienne gentil…

Je n’aime pas penser en termes de bon ou méchant. Pour moi en tant qu’acteur, il est plus intéressant d’étudier les cotés clairs et obscurs d’un personnage. Mr Bennet est quelqu’un qui peut tour à tour se montrer sombre ou profondément attentionné quand il s’agit de sa fille Claire. J’aime cette dualité chez lui et la saison 2 montre bien à quelle vitesse ce basculement peut s’opérer. (Fin de l’alerte Spoilers)

Que feriez-vous si vous aviez un enfant doté de super pouvoirs ?

J’ai une fille de huit ans qui pense en avoir. Est-ce que ça compte ? (Rires). Tout dépend de quel point de vue on se place : pour moi Heroes est un vrai comic book, dans le sens où Tim Kring (le créateur de la série, NDR) a tenté de brasser différents thèmes de société, comme l’oppression des minorités, à travers ses supers héros qui voient autant leurs pouvoirs comme une bénédiction que comme un fardeau. On peut ainsi décider de les exposer en plein jour comme Hiro Nakamura ou les garder secrets comme Peter Petrelli.

N’est-ce pas aussi et surtout une série axée sur les personnages ?

C’est exactement ça, car si les super pouvoirs sont au coeur de l’intrigue, ils n’en représentent qu’une infime partie. Il s’agit avant tout de personnages amenés à faire des choix avec la découverte de leurs super pouvoirs. Il est d’ailleurs intéressant de les voir du point de vue de deux personnages qui n’en sont pas dotés : Mr Bennet et Mohinder Suresh.

Quel super héros aimeriez-vous être ?

Enfant, j’adorais Spider-Man, justement parce que tel que me le disait Jeph Loeb (scénariste de bandes dessinées ayant travaillé sur plusieurs épisodes de la série, NDR), Peter Parker est autrement plus intéressant que Spider-Man, et c’est justement l’essence même de Heroes. Ne jamais oublier qui est derrière le costume du super héros.

C’est la première fois dans l’histoire de la télévision qu’une série a droit à une tournée mondiale, pensez-vous que c’est à cause du caractère universel d’Heroes ?

Oui car la série insiste énormément sur le fait que partout dans le monde, les gens se rapprochent de plus en plus et se retrouvent connectés les uns aux autres. Il est question de sortir les gens des frontières qui les séparent et de les réunir. D’ailleurs Dennis Hammer évoquaient récemment les achats de la série à l’étranger. Un peu comme un groupe de musique qui part en tournée, pour se faire connaître un peu partout dans le monde, nous amenons la série aux gens et non l’inverse.

Justement, on peut voir avec la création des webisodes, spin offs et comics que la série tend à toucher différents supports…

Oui, nous sommes en train de changer la tradition du simple rendez-vous télévisuel notamment grâce à Internet qui joue un rôle clé dans ce processus.

Que regardez-vous à la télévision ?

Je regarde The Office, je suis devenu un grand fan de Ricky Gervais mais bizarrement je n’ai vu qu’un épisode de la série britannique alors que j’adore Extras ! J’aime beaucoup Dexter, je suivais avant religieusement Scrubs, que je ne regarde plus qu’occasionnellement maintenant. Je continue à regarder Les Sopranos. Cette série a changé radicalement le visage de la télévision. L’une des raisons pour laquelle Heroes est aussi sombre vient du désir des chaînes nationales de se calquer sur les modèles du câble en proposant des programmes de moins en moins aseptisés et plus addictif.

Quel super héros issu de la série auriez-vous aimé être ?

Dans le monde réel, je pense qu’être indestructible comme Claire peut toujours se révéler utile ! Même si la téléportation est un pouvoir génial, j’adorerais voler.

 

 

 




Interview de Jack Coleman par 20 Minutes

1092007

Interview de Jack Coleman par 20 Minutes  dans Non classé 43904309ie020 Minutes a réalisé une interview de Jack Coleman (Mr Bennet) à l’occasion de son passage à Paris lors du Heroes World Tour. La voici:

Les audiences de Heroes en France ont été décevantes, (20,1 % de PDM le 18 août, 28,9 % le 21). Comment l’expliquer ?

Certains s’attendaient peut-être à voir des super héros classiques. Les « Heroes » sont ordinaires, ils ne portent pas des costumes en Spandex. En plus, on peut mettre plusieurs épisodes à accrocher. Après, on est pris !

Il a été dit que la série amenait la culture « geek » au grand public…

C’est vrai, même si des films issus de cette culture comme Superman sont des blockbusters. La série cible les 30-45 plutôt que les jeunes. Ma femme ne connaît pas grand-chose à Star Trek, mais adore Heroes.

La saison 2, en septembre sur TF1, amène une flopée de nouveaux héros…

Oui, mais ce n’est pas juste une addition. Il y aura des interactions entre personnages. Il n’y aura pas trop de héros !







series tv |
Call of NatSer - Prison Break |
images de winx pour toutes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STARGATE APOLLO
| Vive Naruto !
| vmcarleusienne