• Accueil
  • > Recherche : bande originale heroes saison

Enfin la bande originale Heroes !

28022008

Le Hollywood Reporter a révélé une nouvelle qui devrait faire le bonheur de nombreux fans ! Heroes va enfin avoir droit à sa bande originale. Celle-ci sortira le 18 mars et contiendra 18 titres, issues des deux premières saisons. Outre des chansons comme « Nine in the Afternoon » de Panic at the Disco ! ou « Man in the Long Black Coat » de Bob Dylan, il sera également possible de se détendre en écoutant le thème musical de la série signé Wendy & Lisa.

En plus des chansons, vous trouverez sur ce CD cinq clips reprenant des scènes de la série. Chaque clip sera centré sur un thème. Par exemple, dans le clip « Weightless » de Nada Surf, on pourra voir les « Heroes » en train de voler !

Ces clips seront téléchargeables gratuitement sur la plateforme Zune Marketplace et en streaming sur MSN. Dès demain, vous pourrez même déjà télécharger « Weightless » !

Pour finir, voici les 18 titres de cette BO de Heroes:

 

  1. « Heroes Title » par Wendy & Lisa
  2. « Fire and Regeneration » par Wendy & Lisa
  3. « He’s Frank » par Brighton Port Authorithy feat. Iggy Pop
  4. « All for Swinging You Around » par The New Pornographers
  5. « Glad It’s Over » par Wilco
  6. « Weightless » par Nada Surf
  7. « Nine in the Afternoon » par Panic at the Disco !
  8. « Chills » par My Morning Jacket
  9. « Natural Selection » par Wendy & Lisa
  10. « ABoneCroneDone 3″ par Shelia Chandra
  11. « Not Now but Soon » par Imogen Heap
  12. « Jealously Rides With Me » par Death Cab for Cutie
  13. « All Things Must Pass » par The Jesus and Mary Chain
  14. « Homecoming » par Wendy & Lisa
  15. « Man in the Long Black Coat » par Bob Dylan
  16. « Maya’s Theme » par Yerba Buena
  17. « Keeping My Composure » par The Chemical Brothers feat. Spank Rock
  18. « Heroes » par David Bowie

Pour l’instant, aucune date de sortie française n’a été annoncée.




Contenu du coffret DVD français

31072007

Contenu du coffret DVD français  dans Non classé 349834984895489vv7Le coffret DVD français de la première saison de Heroes sera disponible dès le 2 octobre. Il sera composé de sept DVD dans une version exclusive à la France ! L’édition Collector limitée en sept DVD proposera plus de onze heures de bonus.

Ajouté à cela un packaging et certains bonus exclusifs à la France: digipack et étui avec coffret 3D (lenticulaire), les coulisses du doublage avec les acteurs ayant doublés les voix d’Hiro, Mohinder et Sylar et le clip vidéo Le Héros d’un autre.

Niveau son, le coffret proposera un nouveau mixage 5.1 exclusif VO et VF pour les 23 épisodes crées pour le DVD français afin d’éliminer les effets de compression Dolby trop forte et améliorer l’ensemble du rendu sonore.

Le générique du DVD sera l’original. Mais pour les fans de la version « Made in France », Universal Pictures Video l’a intégré en bonus sous la forme d’un clip vidéo sur le disque 7.

Parmi les exclusivités françaises, on pourra noter l’intégration d’une option permettant de regarder les épisodes les uns à la suite des autres sans être obligé de passer par le résumé de l’épisode précédent et le générique de fin.

Sinon, sachez que les menus, les bonus ainsi que le son ont été améliorés et enrichis par rapport à l’édition américaine.

Voici les bonus:

  • Version longue inédite du pilote (en VOST 5.1)
  • 50 scènes coupées (en VOST) réparties sur chaque disque en fonction de chaque épisode correspondant
  • Le tournage de Heroes
  • Les effets spéciaux
  • Les cascades
  • Tim Sale, le vrai Isaac Mendez
  • Les coulisses du doublage
  • La bande originale
  • Le clip vidéo Le Héros d’un autre par Victoria Petrosillo
  • Commentaires audio de douze épisodes (tous sous-titrés)
  • Parkman lit dans vos pensées
  • Bandes-annonces

En ce qui concerne les caractéristiques techniques:

  • Format image: 1.78
  • Format écran: 16 /9 compatible 4 / 3
  • Audio: Français et Anglais Dolby Digital 5.1 remasterisés
  • Sous-titres: Français

Les « Heroes » vous donnent rendez-vous le 2 octobre…  emoticone




Episodik Spécial Heroes

13072007

Episodik Spécial Heroes dans Non classé episodikheroes1hy1Episodik, magazine spécialisé dans les séries, a consacré un hors-série sur la série phénomène du moment, Heroes.

En voici le sommaire:

Page 8 : Naissance d’une série phénomène
Quelle est la genèse de Heroes ? Comment ses producteurs ont-ils convaincu NBC de mettre la série à l’antenne ? Retour sur un succès pas si surprise que ça, de sa stratégie internet au ciblage des fans de comics dans les conventions. Le sociologue Gérald Bronner nous explique les raisons d’un tel engouement.

Page 14 : Rencontre avec Tim Kring, le maître des Heroes
Lors de sa venue à Paris, nous avons interviewé Tim Kring, le créateur de Heroes. Il est revenu pour nous sur ce qu’il l’a poussé à créer cette série, sur ses inspirations (parfois surprenantes), sur les spécialistes des comics dont il s’est entouré et sur la stratégie de la chaîne NBC.

Page 18 : Comics Style
Ce dossier déchiffre les influences des super-héros sur les thématiques de Heroes, au delà des simples clin d’œil. Le producteur Jeph Loeb, également scénariste renommé de comics, nous a accordé un entretien où il confronte ses deux domaines de prédilection. C’est aussi l’occasion d’un cross-over journalistique exceptionnel : Fabrice Sapolsky et Xavier Fournier, du magazine Comic Box, reviennent pour nous sur l’utilisation de la culture comics dans Heroes.

Page 24 : Guide des Personnages
Retrouvez les personnages de Heroes, avec le choix de leur pouvoir commenté par Tim Kring.

Page 26: Interviews
Les stars racontent les coulisses et les motivations de leurs personnages

Page 26 : Masi Oka alias Hiro
Rencontré au Festival de Monte Carlo, il n’hésite pas à pointer les points forts et aussi les points faibles de la première saison. Il nous raconte sa double casquette : acteur.. et concepteur d’effets spéciaux ! Page 30 : Adrian Pasdar alias Nathan Petrelli
L’acteur de Profit, lui aussi présent au Festival de Monte Carlo, revient sur les références politiques de son personnage. Page 32 : Milo Ventimiglia alias Peter Petrelli
Le casting, la découverte des pouvoirs de son personnage, le succès des super-héros… Milo raconte ! Page 34 : Greg Grunberg alias Matt Parkman
L’acteur fétiche de JJ Abrams est ravi de se retrouver à nouveau dans une série aussi mystérieuse. Page 35 : Ali Larter alias Niki Sanders
Niki est plus qu’une Desperate Housewives avec des super-pouvoirs ! Page 36 : Santiago Cabrera alias Isaac Mendez
Le peintre de la série nous donne ses références en comics Page 37 : Hayden Panettiere alias Claire Bennet
Portrait de la pompom girl qui a crevé l’écran Page 38 : Zachary Quinto alias Sylar
Nous avons bravé notre terreur et nous sommes allés poser nos questions au super méchant… Un acteur attachant et enthousiaste. Page 40 : Wendy Melvoin et Lisa Coleman
Parce que la bande-originale de Heroes est un personnage à elle toute seule, voici notre interview exclusive de ses compositrices, anciennes membres du groupe Revolution de Prince !

Page 42 : Guide critique des épisodes et carte des déplacements
Tous les épisodes du  » Volume 1  » passés au crible : intérêt dans l’intrigue générale, quota de gore, clin d’œil. Vous saurez tout et la carte des déplacements des  » Heroes  » permettra d’y voir encore plus clair.

Page 48 : La science des Heroes
Projet génome humain, espace-temps, invisibilité… Quelles sont les bases scientifiques des scénarios ? Le vrai du faux des Heroes, analysé par notre spécialiste maison.

Page 52: Les Super-Héros de la télé

Page 54 : Le plein de super : les recettes des classiques
Après 50 ans de séries télé de super-héros, trois formules à succès se dégagent.

Page 57 : L’Epi-choc : Qui veut devenir un Super-Héros ?
Stan Lee fait sa Nouvelle Star ! Attention les yeux.

Page 58 : Flash-back : les serials
Avant la télé, le cinéma des années 30 et 40 offrait des fictions à épisodes, avec déjà des héros aux super-pouvoirs. Les origines d’un genre !

Page 59 : Super Japon
Parce qu’il n’y a pas que les USA dans la vie, le Japon a aussi ses super-héros.

Page 60 : Super-ratages en série
Cachés dans les caves des studios, 6 plantages magistraux d’adaptations télé de comics… à découvrir en photos !

Page 62 : Le retour des héros : les prochaines séries
Heroes a relancé une tendance : quelles sont les séries qui vont arriver dans les prochains mois ? Jimmy Palmiotti, le scénariste du comics Painkiller Jane nous explique la toute récente adaptation télé de son personnage et Simon Astier (Kaamelott, Off Prime) nous dévoile son projet fou.

Page 66: Episcope : la sélection de l’été
Quelles sont les séries à voir et les DVD à acheter cet été ? La réponse dans l’Episcope.

Episodik est disponible depuis le 12 juillet au prix de 4,90 €.




Heroes ou (et) Lost ?

30062007

Voici un article sur Heroes publié sur le site internet de Libération. Les auteurs sont Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts. Le voici:

Heroes malgré Lost

Télé. A partir de ce samedi, TF1 diffuse la nouvelle série aux superpouvoirs et enchaîne dès lundi avec la troisième saison des aventures des naufragés.

C’est l’heure du choix. A côté, celui du 6 mai, c’était de la gnognotte. Kate la fugitive, ou Claire la pom pom girl ? Le Coréen Jin-soo ou le Japonais Hiro ? Accident d’avion, ou explosion nucléaire ? Les « Autres », ou Sylar ? Bref, faut-il garder son vieux Lost, ou enfiler son tout nouveau costume d’ Heroes ? Car, lundi à 22 h 40 sur TF1, les disparus de Lost réapparaissent dans l’état où on les avait laissés l’été dernier, c’est-à-dire dans la panade la plus totale. Tandis que, ce samedi à 20 h 50 toujours sur TF1, démarre la diffusion de Heroes, la série qui a fait sensation cette saison aux Etats-Unis. Au point d’avoir été présentée comme « This Year’s Lost « . Guide comparatif.

L’île ou la ville ?

Des heroes lost et des lost heroes. Outre le terreau commun de parano post-11 Septembre, Lost et Heroes racontent la même histoire de paumés, qui sur une île déserte, qui dans la foule des villes ; qui contraints de devenir des héros pour survivre, qui forcés de vivre encombrés de superpouvoirs. Avec Lost, on connaît la chanson : le vol 815 d’Oceanic Airlines se vautre sur une île qui, ainsi que les survivants le découvrent rapidos, n’est pas tout à fait déserte. Pire que les galeries Lafayette un jour de soldes, on y croise des ours blancs, des revenants, des vierges de plâtre fourrées de cocaïne, des trappes, et, sous les trappes, de mystérieux bunkers. Surtout, on y croise une tribu de furieux, alias « les Autres ». Qui, ça va de soi, font vivre un enfer aux rescapés. En ce début de troisième saison, « les Autres » ont poussé le bouchon jusqu’à kidnapper Kate, Jack et Sawyer, ci-devant trio héros de Lost.

Mais c’est peanuts à côté du boulot de nos nouveaux Heroes : quand Kate, Jack et Sawyer ne s’emploient qu’à sauver leurs miches, Hiro, Peter et Claire, la cheerleader (la pom pom girl), eux, se remuent le popotin pour sauver le monde. De quoi ? Heum, là, c’est le souci. Il est question d’une future explosion atomique que nos héros doivent empêcher. Problème, ils n’entravent que dalle, découvrant leurs missions au rythme du téléspectateur et avec la même perplexité : « Sauve la cheerleader, se voient-ils ordonner, sauve le monde. » Oui, c’est cela ; mais avant, j’ai l’aspi à passer. Il sera tout de même question de modification d’ADN, de virées dans le passé (et le futur), d’un certain Sylar, superméchant zigouillant les supergentils en leur décapsulant le citron.

Pom pom girl, ou fugitive ?

Alors voilà, vous vous réveillez un matin, pas assez dormi, des cernes jusque-là, et d’un coup, en vous concentrant très fort, gniiiiiiiiiiiii, vous vous apercevez que vous pouvez arrêter le temps. Ou que, quand vous vous coupez, vous cicatrisez instantanément. Ou bien que votre reflet dans le miroir est très légèrement démoniaque. Ou que, cui-cui, vous pouvez voler. C’est ce qui arrive aux personnages de Heroes, pas le moins du monde préparés à ça et déjà passablement tourmentés dans leurs vies de pas heroes. Le dompteur de temps est employé de bureau à Tokyo ; l’increvable, une pom pom girl blondasse ; la jumelle au reflet est strip-teaseuse sur Internet, et l’émule d’Icare est un politicien aux dents qui rayent la moquette. Ajoutez à cela un peintre camé jusqu’aux yeux dont les œuvres prédisent l’avenir et un opportuniste qui absorbe tous les superpouvoirs des autres et vous avez la collec quasi complète de vos nouveaux amis.

Et cette bande de bras cassés doit sauver le monde : bonjour les miquettes. Dans Heroes, comme chez Marvel, les héros sont tourmentés, noirs, malheureux, mère célibataire avec la mafia aux fesses. Seul Hiro (comme Hiroshima) est content comme un canard de son superpouvoir, arrête le temps pour tricher aux cartes et rêve de porter cape et collants. Dommage pour lui, mais une des qualités de nos Heroes c’est qu’ils sont dépourvus de costumes. Pas comme certains dont on taira le nom mais qui portent des caleçons moule-bonbons rouges avec une toile d’araignée dessus, hein.

Tout aussi de la lose, échoués comme de vieilles méduses dans une île peuplée d’ours polaires : voici la brochette de Lost. Locke, Jack, Kate, Sawyer, Charlie, Claire, Jin-soo – soit dans l’ordre un ex-paraplégique autocentré, un béni oui-oui perclus de névroses, une criminelle gnangnan en fuite, un faux rebelle irascible, un ex-rocker cocaïnomane, une parturiente neu-neu et un Coréen psychorigide. Tous se dépatouillant tant bien que mal entre leur passé qui leur revient par bourrasques et le mystérieux projet Dharma, qui les utilise comme rats de laboratoire. A ce stade, une observation : si vous n’êtes ni drogué, ni mère célibataire, ni asiatique, la figuration dans une série américaine, forget it.

L’esthétique, ou le cheap ?

Autant crever l’abcès . TF1, certainement dans un louable souci d’éclaircir le sombre Heroes, lui a adjoint un générique chanté par une Victoria Petrosillo (1) et ça fait : « Rendre le monde un peu moins noir/Sans attendre la gloire. » Un peu duraille à supporter, comme si, disons, Herbert Léonard chantait un générique pour 24 Heures chrono (bonne idée : « Jack, tu tortures les méchants/Jack, tu es toujours gagnant. » ). Sûr que ce générique en forme de beuglante fait légèrement tache à côté de l’esthétique sombre, profonde et léchée de Heroes qui emprunte aux comics, jusqu’à la police de caractères. En comparaison, Lost est tout plat, éclairé à la lampe de poche, cheap. Normal : la référence, ici, c’est la télé-réalité, Koh-Lanta et surtout sa version originale Survivor, énorme succès aux Etats-Unis. Pourquoi alors pense-t-on irrémédiablement à l’une quand on voit l’autre ? Sûrement à cause des nappes de violons diffusées à l’envers que Heroes a pompées chez Lost, histoire qu’à force de se ronger les ongles on finisse en moignons.

Complot, ou complot ?

Cochons d’Américains ! Si Heroes sur NBC a obtenu la meilleure audience des nouvelles séries lancées à la rentrée, elle se retrouve bien loin dans le palmarès des programmes les plus vus cette saison. En 20e position, alors que Lost , qu’on disait cuit, est 10e. Au point que, depuis NBC, pas une seule grande télé au monde n’a encore osé diffuser Heroes, cantonné aux thématiques. Le pari est donc risqué pour TF1 : le buzz sur Internet (où la série décroche d’ailleurs le pompon des téléchargements pirates) pourrait lui sauver la mise. Moins accessible, Heroes est pourtant moins frustrante que son aînée insulaire : au bout de deux ans, le fin mot de l’histoire de Lost se fait toujours attendre. Pour Heroes, son fondateur, Tim Kring, a donc décidé qu’ « une histoire sera bouclée à la fin de la première saison », déclarait-t-il à Libération en mai dernier. Il n’empêche : pour l’une comme pour l’autre, d’incroyables théories fleurissent sur le Web. Sur Lost, on aura tout lu : les survivants sont en réalité morts et évoluent dans un genre de purgatoire, ils sont régis par des extraterrestres, voire candidats d’une émission de télé-réalité extrême. Pour Heroes , le magazine américain Entertainment Weekly a déjà suggéré la sienne : et si, en fait, les ­superpouvoirs des Heroes étaient les résultats d’une expérience menée par le Dharma de Lost afin de concevoir des êtres à même de sauver le monde ? Histoire de mesurer la portée d’une telle révélation, c’est comme si Navarro était le père de Joséphine Ange-Gardien . Ça fait très peur.

(1) Dont le premier album a été composé par un certain André Manoukian, mais ce doit être un homonyme.







series tv |
Call of NatSer - Prison Break |
images de winx pour toutes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STARGATE APOLLO
| Vive Naruto !
| vmcarleusienne