Interview de Dennis Hammer par Ecrans

30 08 2007

Interview de Dennis Hammer par Ecrans  dans Non classé about_hammer-9647fA l’occasion de sa venue à Paris dans le cadre du Heroes World Tour, Dennis Hammer, co-producteur exécutif de la série Heroes, a accordé un entretien à Sébastien Delahaye, du site internet Ecrans. La voici:

Après des audiences plutôt décevantes cet été sur TF1, Heroes, série-phare de l’année passée aux Etats-Unis, s’apprête à démarrer sa deuxième saison sur NBC fin septembre. La série américaine, qui raconte le quotidien changé d’êtres humains se découvrant des pouvoirs extraordinaires, devrait pour l’occasion continuer à se multiplier : comics, blogs, sites parallèles, Alternate Reality Games (ARG, un jeu mélangeant histoire fictive et recherches sur le net et dans des lieux réels)… et dès la deuxième saison, Heroes devrait accueillir son premier spin-off (dérivé du concept original), Heroes : Origins, au printemps aux Etats-Unis, avec des réalisateurs issus du cinéma. Kevin Smith (Clerks, Dogma) devrait ainsi réaliser le premier épisode d’Origins.

A un mois du début de la diffusion de la deuxième saison, les producteurs d’Heroes ont d’ores et déjà remis en marche la machine à buzz, qui avait si bien fonctionné l’an passé. Première brique : le site Yamagato Fellowship, introduit par l’un des personnages-clef de la série (joué par George Takei, le Sulu de Star Trek). Le site présente, en anglais, plusieurs héros historiques ou mythologiques (Beowulf, Jason, Thor, Gauvain, Crazy Horse) et surtout Takezo Kensei, un samuraï japonais. Le site consacre à celui-ci un documentaire d’une vingtaine de minutes, découpé en cinq épisodes. Ce qui devrait servir d’introduction originale à un personnage qui, selon la rumeur, sera présent dans la deuxième saison d’Heroes.

Echaudés par le nombre de téléchargements illégaux de la première saison d’Heroes sur le net, TF1 et Universal ont conclu un accord pour la deuxième saison. 24 heures après la diffusion d’un épisode aux Etats-Unis, celui-ci sera visionnable en streaming sur le site de vidéo à la demande de TF1. Les épisodes seront proposés en version originale sous-titrée et coûteront entre deux et trois euros l’unité. Une mesure censée contrer le piratage de la série, en attendant le doublage en français de la saison 2.

Dennis Hammer, co-producteur exécutif de Heroes, était hier à Paris. Il a répondu à nos questions sur l’utilisation que fait Heroes d’Internet, et sur les évolutions de la télévision.

Heroes est l’une des premières séries à avoir autant utilisé le net. Il y a eu des comic-books, des blogs officiels (notamment celui de Greg Beeman, l’un des producteurs de la série) et même un ARG. Pourquoi une telle présence sur le net ?
Dennis Hammer : Le futur est en ligne. La télévision telle que nous la connaissons a changé. Nous devons trouver comment être prêts pour le prochain modèle économique, tout en continuant à fonctionner avec le modèle actuel de la télé. Et donc nous essayons de faire exister la série sur toutes sortes de plateformes différentes, pour être prêts si l’une d’elles se détache. A l’avenir, Heroes ne se regardera peut-être que sur Internet. Aujourd’hui, c’est déjà une des façons dont la série est diffusée. Nous savons qu’il y a beaucoup de monde qui ne la regarde pas du tout à la télévision. Ils en profitent sur le net, d’une façon ou d’une autre.

Pour la saison 2, qui commence fin septembre aux Etats-Unis, le principe reste le même ?
On ne veut pas en faire trop sur un média, on essaye surtout de réussir ce que nous faisons. Nous allons continuer à produire des ressources sur le net, avec les comics, les blogs, l’ARG… Nous travaillons aussi sur quelque chose que nous appelons des « webisodes », des épisodes diffusés uniquement sur le net, avec une histoire différente pour chacun. Il y aura cinq épisodes pour commencer, peut-être dix. Les webisodes introduiront de nouveaux personnages, qui n’existeront qu’online. Peut-être qu’ils intègreront la série ensuite. Peut-être pas… C’est quelque chose que nous n’avons pas encore décidé, et nous restons assez ouverts. Le premier webisode sera probablement diffusé au printemps. Mais on pourrait aussi les diffuser durant l’été, pour conserver notre audience entre deux saisons d’Heroes. Et une façon d’y arriver, c’est d’utiliser le net.

Sur le principe, les webisodes ressemblent un peu à Heroes : Origins, la mini-série spin-off que vous préparez ?
Pour le moment, Origins reste une série prévue pour la télévision. Il y aura six épisodes, chacun avec un personnage, une histoire et un réalisateur différents. Elle ressemblera un peu à une anthologie. Mais en dehors du fait que c’est une série différente des autres sur le principe, elle conserve un modèle économique traditionnel. Nous aurons bien quelques aspects online avec Origins, mais comme chaque épisode est différent, utiliser le net sera un peu plus difficile. Les comics sont plus appropriés dans ce cas.

Enormément de personnes ont regardé la série illégalement sur le net. Vous avez été surpris ?
Non ! (rires) Non, quand on s’intéresse à la télévision, c’est forcément quelque chose qu’on a vu venir. Et c’est arrivé très vite. C’est comme ça que ça marche. Dès que la technologie est apparue, elle a changé la façon de regarder la télévision. Maintenant, les gens regardent la télévision à la demande.

La série marche mal sur TF1 cet été. Pendant l’année, on trouvait sur le net des versions sous-titrées en français quelques heures après la diffusion de l’épisode aux Etats-Unis. Vous y voyez un rapport ?
Je ne sais pas si c’est vraiment la cause. Nous n’avons pas comptabilisé les téléchargements de la série sur le net, mais le chiffre devait être énorme. Une série comme Heroes requiert une certaine attention, un certain type de concentration qu’on n’a pas forcément en été, quand tout le monde a juste envie d’être dehors. Mais ceux qui regardent la série l’adorent, donc tout va bien. Nous sommes contents si la série est regardée, qu’importe le moyen. Les gens aiment Heroes. Surtout en France d’ailleurs.

En parlant de la France, un jeu vidéo Heroes a été annoncé en partenariat avec l’éditeur français Ubisoft…
C’est encore trop tôt pour en parler, d’autant que je ne suis pas exactement sûr de ce à quoi il ressemblera. Mais ce n’est pas pour tout de suite, le jeu est prévu pour fin 2008.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




series tv |
Call of NatSer - Prison Break |
images de winx pour toutes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STARGATE APOLLO
| Vive Naruto !
| vmcarleusienne