Article sur Heroes dans Ca se passe com ça

17 07 2007

Voici un article consacré à Heroes et publié dans le magazine gratuit Ca se passe com ça:

« Heroes » malgré nous !

« Certaines personnes sont nées pour être extraordinaires. » Et d’autres pour regarder leurs incroyables aventures à la télé. Voilà le contrat que propose Heroes, nouvelle série des samedis soir de TF1. La série qui a supplanté Lost dans les grilles de programmes aura-t-elle le même succès ?

« On pourrait être des héros, juste pour une journée. » chantait David Bowie. Un bon résumé pour cette série événement, diffusée cet été sur TF1. Créee par Tim Kring, jusqu’ici responsable du peu connu Preuve à l’appui, Heroes raconte l’histoire de personnages ordinaires découvrant qu’ils ont des pouvoirs extraordinaires et qui vont devoir se réunir pour vaincre une menace. On l’aura compris, loin du mystère systématique d’un Lost, du suspense insoutenable d’un 24 Heures ou du dynamitage des poncifs américain d’un Desperate Housewives, Heroes toutes les recettes qui fonctionnent en ce moment au grand public. Une grosse louche de super-héros (X-Men, Les 4 Fantastiques), un poil de découverte des super-pouvoirs (Smallville, Spiderman), des personnages sans aucun lien réunis par des événements étrangers (Les 4400)… Voilà un cocktail aussi riche qu’une pizza américaine, avec, en prime, une énième du théorie du complot (gouvernemental, cela va sans dire) pour rappeler à votre bon souvenir Prison Break, voir X-Files.

A -t-on vraiment besoin de vous préciser après tout ça que nos Heroes vont devoir sauver le monde ? Sans rien innover dans la façon de filmer, ni de raconter une histoire, la série fonctionne pourtant terriblement bien. Plus linéaire qu’un Lost qui frôle l’expérience mystique, Heroes est aussi très primaire: loin des pouvoirs de vedettes de comics, nos super-héros volent, voyagent dans le temps, lisent dans les pensées ou prévoient l’avenir. Autant de pouvoirs que chacun a pu rêver avoir un jour et qui facilitent l’attachement du spectateur. Et puis il y a l’inévitable super vilain, Sylar, doté d’un pouvoir simple mais démoniaque: il peut voler les pouvoirs des autres et les cumuler. Méga film de science-fiction pour ses fans, mini-série TV pour ses détracteurs qui dénoncent une deuxième moitié de saison un peu plan-plan et un final décevant, Heroes est pourtant plein d’avenir. Outre une seconde saison prévue pour septembre aux US, la chaîne annonce déjà une variante de la série, Heroes: Origins, qui présentera les pouvoirs d’un personnage chaque semaine.

Christophe Graciot


Actions

Informations



Laisser un commentaire




series tv |
Call of NatSer - Prison Break |
images de winx pour toutes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | STARGATE APOLLO
| Vive Naruto !
| vmcarleusienne